La vitamine A ou Rétinol

vitamina-1.jpg

 

Si la vitamine B1 est la première vitamine à avoir été mise en évidence pour ses effets, la vitamine A est la première à avoir été découverte et c’est pour cette raison qu’elle porte la 1ère lettre de l’alphabet.


C’est une vitamine liposoluble (= soluble dans les huiles), qui résiste à la chaleur ainsi qu' aux acides et aux alcalis, mais facilement oxydée et rapidement détruite par la lumière. 



On la trouve à l’état naturel sous 2 formes :


- Provitamine A (notamment les carotènes alpha et bêta), que le foie transforme par oxydation en vitamine A, afin qu’il soit utilisé par l’organisme, et que les reins éliminent. La provitamine A est donc le précurseur de la vitamine A et le rétinol est la forme active de la vitamine A, directement assimilable par l’organisme.


- Vitamine A ou Rétinol qui est sa forme « libre »



Il faut savoir que le bêta-carotène fournit 2 fois plus de vitamine A que le carotène-alpha et malgré leur action thérapeutique identique à celle de la vitamine A, elle est 2 fois moins grande.

  • Actions et propriétés de la vitamine A :


- La vitamine A favorise une croissance normale des os et des dents.

- Elle permet d’augmenter la résistance de l’organisme aux infections .

- Elle est indispensable à différents métabolismes et intervient comme catalyseur de tous les phénomènes d’oxydoréduction.

- La vitamine A participe à la formation des tissus cutanés et muqueux en permettant la multiplication cellulaire (d’où son rôle important dans la cicatrisation) et la formation des lipides, ainsi que le développement des filets nerveux.
- Elle permet le fonctionnement normal de la rétine : c’est en effet le constituant essentiel des pigments de la rétine (la rhodopsine), zones sensibles à la lumière. A ce titre, elle joue un rôle dans la perception des formes et des couleurs et permet surtout à l’œil de s’adapter à l’obscurité.

C’est aussi un excellent antixérophtalmique (c’est-à-dire qu‘elle agit sur la diminution de la transparence de la cornée) : une carence en vitamine A pouvant entraîner une cécité partielle, c’est une des raisons pour lesquelles il est important d’avoir une dose journalière correcte.

- Elle régularise le fonctionnement de la glande thyroïde.

- La vitamine A est nécessaire à la synthèse des pigments photorécepteurs des bâtonnets et des cônes.

- Le bêta-carotène, le précurseur le plus connu de la vitamine A, est connu pour être un des meilleurs antioxydants, c’est-à-dire qu’il contribue à neutraliser les radicaux libres et ainsi, ralentir le phénomène de vieillissement cellulaire naturel. D’où une utilisation très importante en dermatologie et en ophtalmologie. On lui prête aussi des effets protecteurs contre certains types de cancer et l’athérosclérose.

 

  • Besoins quotidiens en vitamine A et sources alimentaires



Les besoins en vitamine A sont faible en quantité (1mg par jour) et normalement couverts par une alimentation équilibrée.


les apports journaliers recommandés, c'est-à-dire la quantité de vitamine A à consommer chaque jour varie en fonction de l'âge et de l'état physiologique des individus
 

Age / Etat AJR en vitamine A
Nourrissons 0,3 mg
Enfants 0,5 mg
Femmes 0,8 mg
Hommes 1 mg
Femmes enceintes 1,2 mg
Sportifs 1,2 mg
Femmes allaitantes 1,4 mg



  • Aliments riches en vitamine A, rétinol et bêta-carotène


La vitamine A existe à l’état naturel sous forme de rétinol dans les aliments exclusivement d’origine animale : huiles de foie de poisson (surtout l’huile de foie de morue), les foies de nombreux poissons (flétan, thon blanc, thon rouge, requin) et d’animaux (porc, veau), les huîtres, les graisses, le beurre, la margarine en particulier, le lait, les huîtres, le jaune d’œuf.

Et on la trouve sous forme de provitamine A (bêta-carotène) dans les aliments d’origine végétale : les légumes (épinards, carottes, laitue, choux, pommes de terres…) et les fruits (framboises, oranges, abricots…).

Aliment pour 100gr Teneur en vitamine A
Foie 11 à 24 mg
Poissons gras 1 mg
Beurre 0,7 mg
Carottes 0,2 mg



A noter que la teneur en bêta-carotène est proportionnelle à l’intensité de la coloration : ainsi, le carotène se retrouve en plus grande quantité dans les légumes à feuilles jaune foncé et vert foncé.

 

  • Carence et excès en vitamine A


Comme pour toute vitamine, les excès ou les carences en vitamine A peuvent être dangereux. Une carence peut entraîner des problèmes de vue ou de croissance, alors que des excès en vitamine A peuvent provoquer des problème articulaires et digestifs.

 

  • Carence en vitamine A :


Une avitaminose (carence) en vitamine A peut résulter d’un apport alimentaire insuffisant mais aussi de troubles de la résorption intestinale ou d’insuffisance biliaire qui dérègle les fonctions digestives.
Une avitaminose se traduit par :

- Des affections oculaires : cécité nocturne, sécheresse de la conjonctive, xérophtalmie (opacification de la cornée), ulcération de la cornée.

- Des maladies de peau : sécheresse , formation de rides, troubles de la sécrétion sébacée.

- Des cheveux secs.

- Des caries dues à une diminution de la minéralisation des dents.

- Un arrêt de croissance chez les sujets jeunes.

- Une augmentation des infections respiratoires, digestives et urogénitales.

- Une diminution de la résistance à la fatigue.

- Une exacerbation de la nervosité.

- Des troubles digestifs comme la diarrhée et une perte d’appétit.

- Des anomalies du développement de l’embryon, d’où l’importance d’une attention particulière chez la femme enceinte.

  • Excès en vitamine A


Une hypervitaminose (excès) en vitamine A peut devenir toxique lorsqu’elle est ingérée à raison de plus de 50 000 UI / jour, soit 10 fois plus que les AJR, pendant des mois. Il y a donc peu de risque qu'un excès de ce type se produise.

Un léger excès (c'est-à-dire inférieur à 50 000UI/jour) entraîne déjà des symptômes divers et variés :
- Nausées et vomissements.

- Troubles de la vision.

- Maux de tête.

- Perte de cheveux.

- Dessèchement de la peau.

- Douleurs aux articulations et fragilité osseuse.

- Hypertrophie du foie (due à une trop grande accumulation dans cet organe) et de la
rate, c'est-à-dire une augmentation de la taille de ces organes.

- Problèmes d’anorexie.

- Chez les fumeurs, on pense qu’un excès pourrait accroître les risques de cancer du poumon.

A noter que l’organisme ne transforme la provitamine A en vitamine A qu’en fonction des besoins. Donc il ne peut y avoir hypervitaminose en vitamine A qu’à la suite d’une prise alimentaire importante en produits d’origine animale, mais surtout de compléments alimentaires mal dosés et/ou de médicaments riches en vitamine A.

L'auto médication en complément est donc à exclure!!!!

  • Indication thérapeutique et surveillance du taux de vitamine A


Les fumeurs, tout comme les femmes enceintes, ont des besoins en vitamine A plus importants que la moyenne, ils doivent donc surveiller leur apport. Si il est insuffisant, le praticien peut prescrire un apport complémentaire en vitamine A.

 

  • Surveillance du taux de vitamine A :


Les individus dans les situations suivantes doivent absolument surveiller leur taux de vitamine A :

- Les personnes consommant de manière régulière de l’alcool : il faut alors augmenter l’apport en vitamine A.

- Les femmes enceintes.

- Les fumeurs.

  • Indications thérapeutiques de la vitamine A


Dans quelques cas, lorsque vous souffrez de troubles et de certains problèmes de santé, la vitamine A peut être indiquée en tant que traitement par votre médecin.

- Ophtalmologie : xérophtalmie, héméralopie (perte de la vision de nuit), perte du brillant de l’œil, formation de rides dans le tissu conjonctif, diminution de la sensibilité de la conjonctive, fréquents chalazions.

- Dermatologie : sécheresse de la peau, formation de rides, hyperkératoses, acné, nombreux comédons, troubles concernant les phanères (croissance des ongles altérée, cheveux sec et cassants), cicatrisation des plaies atones en usage externe.

- Médecine générale : entérite chronique, certains troubles digestifs, affections du foie (prévention de la lithiase biliaire), prévention de l’apparition de certains types de cancer.

- Pédiatrie : retard de croissance, maladies infectieuses.

- Nutrithérapeute : celui ci s'orientera plutôt vers une alimentation riche en vitamine A  et bêta-carotène dans le cas de certains troubles lié à une avitaminose